Accueil Tarifs et horaires Notre club Le Karaté La compétition Lexique Albums

Chukoku:

Première faute de catégorie 1.

Avertissement sans pénalité.

Keikoku:

Deuxième faute de catégorie 1.

L’arbitre donne Ippon (1 point) à l’adversaire.

Hansokuku:

Faute de catégorie 1.

L’arbitre annonce la victoire de l’adversaire.

Hansokuku chui:

Troisième faute de catégorie 1.

L’arbitre donne Nihon (2 points)à l’adversaire.

Chukoku:

Première faute de catégorie 2.

Avertissement sans pénalité.

Keikoku:Deuxième faute de catégorie 2.

 L’arbitre donne Ippon (1 point) à l’adversaire.

Mauvais comportement.

Hansokuku chui:

Troisième faute de catégorie 2.

L’arbitre donne Nihon (2 points) à l’adversaire.

Hansoku:

Faute de catégorie 2.

L’arbitre annonce la victoire de l’adversaire.

Shobu sambon hajimé et Shobu hajimé:

Commencez à combattre et début de la prolongation

Yamé:

Arret, interruption ou fin de combat.

L’arbitre frappe l’air vers le bas avec sa main.

Shugo

Appel des juges à la fin du combat ou pour demander une disqualification par Shikkaku.

Hajimé:

Commencez à combattre

Otagai-ni-rei:

L’arbitre demande aux compétiteur de se saluer.

Tsusuketé:

Préparez-vous.


Aka no kachi:

Rouge est vainqueur.


Ao no kachi:

Bleu est vainqueur.

Hiki waké:

Egalité

Contact:

Touche excessive, infraction de 1ere catégorie.

Torimasen:

Technique non valable

Manque de combativité.


Mauvais comportement.


Feindre ou exagérer une blessure.


Shikkaku:

Disqualification.

Victoire de l’adversaire.


Kiken:

Renociation.

Victoire de l’adversaire.


Mubobi:

Le compétiteur s’expose lui-même au danger.

Technique ou action interdites.

IPPON

NIHON

SANBON

FAUTE

Avertissement pour une faute.

La catégorie de la faute suivra l’avertissement.

FAUTE DE CATEGORIE 1

Les drapeaux sont tendus du coté du fautif.

FAUTE DE CATEGORIE 2

Le drapeau est pointé en direction du fautif.

JOGAI

Indique une sortie de l’aire de combat.

LES REGLES D’ARBITRAGE

LE COMBAT ET SON POINTAGE





La durée des combats est limitée, en fonction de la catégorie d’âge. (séniors 3mn; Juniors, cadets, minimes, benjamins:2mn; pupilles, poussins : 1mn30).

Le décompte du temps d’un combat commence quand l’Arbitre donne le signal de début et s’arrête chaque fois qu’il dit "Yame !". Le chronométreur signale distinctement les 30 dernières secondes du combat au moyen d’un gong, d’une sonnette ou d'un buzzer. La fin du combat est annoncée par un second signal.

Les points accordés sont les suivants :

Sanbon : 3 points, Nihon : 2 points. Ippon : 1 point.

Les points sont accordés d’après les critères suivants : forme correcte, attitude sportive, grande vigueur d’application, vigilance (Zanshin), bon "timing", distance correcte.

Sanbon (trois points) est accordé pour : coups de pieds Jodan, projections ou balayage de jambe suivis par une technique qui marque.

Nihon (deux points) est accordé pour : coups de pied Chudan, coups de poing dans le dos, combinaison de techniques de poing, dont chacune marque selon sa propre valeur, déséquilibrer l’adversaire et le marquer par une technique de poing.

Ippon (un point) est accordé pour : Chudan ou Jodan Tsuki, Uchi.

Les attaques sont limitées aux surfaces du corps suivantes : tête, visage, cou, abdomen, poitrine, dos, côtés.

Une technique effective portée en même temps que le signal de fin de combat est considérée comme valable. Une attaque délivrée après un ordre d’arrêt de combat (Yame !), n’est pas comptabilisée, et peut même valoir une pénalité au fautif.
Aucune attaque, même techniquement correcte, n’est considérée comme valable lorsque les 2 compétiteurs sont hors de la surface de compétition. Quand l’un des compétiteurs est hors de la surface de compétition et que son adversaire effectue une technique effective alors qu’il est encore dans la surface de compétition, et ce, avant le commandement Yame ! de l’Arbitre, la technique est comptabilisée.

Les critères d'attribution des points, sont fonction de critères techniques détaillés ci-dessous :

Sanbon (3 points) : Toutes les formes de coups de pieds devront être effectives, parfaitement exécutées et maîtrisées. Le balayage ou la projection est une technique maîtrisée durant l’action. Après le balayage ou la projection au sol, la technique de contre doit être effective et exécutée avant que l’arbitre n’arrête le match. Une durée de 2 à 3 secondes est accordée pour marquer. Cette action doit être correctement exécutée sur le point vital.

Nihon (2 points) : Les coups de pieds peuvent être exécutés de face ou de coté, la technique doit être effective. Les coups de poing dans le dos ou derrière la tête se marquent sur faute d’inattention de l’adversaire. En contre, il faut faire pivoter l’adversaire sur lui-même. Les techniques dans le dos peuvent être marquées soit après une esquive (taisabaki), soit après balayage pivotant sans chute au sol. Deux techniques de poing enchaînées et effectives sont comptabilisées. Le regard devra être dirigé vers l’adversaire, l’attaquant ne devra pas tourner la tête. Après l’exécution de la technique, l’attaquant ne devra pas tourner le dos à son adversaire et devra maintenir une attitude vigilante (Zanshin).

Ippon (1 point) : Les techniques marquant ippon doivent être exécutées avec une bonne forme et sans déséquilibre. Le regard devra être dirigé vers l’adversaire, l’attaquant ne devra pas tourner la tête. Après exécution de la technique, l’attaquant ne devra pas tourner le dos à son adversaire et devra maintenir une attitude vigilante (Zanshin).

Un compétiteur obtenant 8 points d’écart sur son adversaire sera déclaré vainqueur du combat.

A la fin du combat, le compétiteur vainqueur est celui qui a obtenu le plus grand nombre de points ou celui dont l’adversaire reçoit Kiken (renonciation, abandon), Hansoku (pénalisation) ou Shikaku (disqualification : abandonner l'aire de combat).
 En cas d’égalité en compétition individuelle, l’arbitre annonce obligatoirement Hikiwake. Une prolongation (Encho-Sen) d’une minute est annoncée.  Toutes les pénalités et avertissements infligés dans le combat initial y sont reportés. Le premier compétiteur qui obtient un point est déclaré vainqueur. Dans l’éventualité où aucun des compétiteurs ne marque de point au cours de l’Encho-Sen. Une décision finale est prise par les juges (Hantei). Cette décision, en faveur de l’un ou l’autre compétiteur, est obligatoire. La décision est prise sur les bases suivantes : l’attitude, l’esprit combatif, et la force démontrée par les compétiteurs, la supériorité des tactiques et des techniques, le compétiteur ayant initié la majorité des actions.